Archives départementales de l'Indre

Accueil > Patrimoine Historique > Conservation des Antiquités et Objets d'Art > Nos missions

Patrimoine Historique

Nos missions

Lye (église paroissiale) - Statue de saint Jean Baptiste, XVIIe siècle (cliché CAOA 36)

La Conservation des Antiquités et Objets d'Art (CAOA) a été créée par décret du 11 avril 1908 pour protéger le patrimoine des églises après la loi de séparation des Églises et de l’État du 9 décembre 1905. Dans l'Indre, elle est rattachée aux Archives départementales et comprend un conservateur et un conservateur-délégué. La Conservation des Antiquités et Objets d'Art a pour missions de recenser les objets publics (à l'exception des objets intégrés dans une collection de musée), de les protéger au titre des monuments historiques, de contrôler leur restauration, et enfin de les valoriser. Ces missions sont accomplies par délégation du Préfet et en collaboration avec la Direction régionale des Affaires culturelles - Conservation des Monuments historiques.

Recenser

Au cours de visites sur site, le conservateur ou le conservateur-délégué vérifient la présence et l'état des objets inventoriés et en effectuent le récolement ; à cette occasion, une fiche avec photo et description détaillée est établie pour chaque objet. Cette documentation est particulièrement précieuse en cas de vol. Ces rencontres sur le terrain permettent aussi de conseiller et d'informer les propriétaires.

Protéger

Depuis 1905, les objets conservés dans les édifices cultuels sont propriété communale, au même titre que les édifices eux-mêmes. En aucune façon, ils ne peuvent être restaurés, modifiés ou vendus à l'initiative des paroissiens ou du clergé, devenu affectataire. Les objets acquis après 1905 appartiennent aux paroisses. Trois niveaux de protection s'appliquent aux objets mobiliers, selon leur intérêt artistique ou historique ; seuls les deux premiers ont une valeur juridique ; le troisième est documentaire.

  • Le classement : la Commission supérieur des monuments historiques à Paris décide du classement au titre des monuments historiques d'objets présentant "au point de vue de l'histoire, de l'art, de la science ou de la technique un intérêt public". Les objets classés ne peuvent être déplacés, modifiés ou restaurés sans l'accord préalable du ministère de la Culture et de la Communication (Direction régionale des Affaires culturelles) qui autorise et vérifie les travaux (conservateur des monuments historiques chargé de l'inspection). Ils sont inaliénables (un objet du domaine public ne peut être vendu qu'à un autre propriétaire public, après autorisation du ministère de la Culture et de la Communication) et imprescriptibles (ils peuvent être revendiqués sans limitation de temps en cas de vol).
  • L'inscription : La Commission régionale du patrimoine et des sites (CRPA), placée auprès du préfet de région, décide de l'inscription à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques d'oeuvres présentant "au point de vue de l'histoire, de l'art, de la science ou de la technique un intérêt suffisant pour en rendre désirable la préservation". Les objets inscrits ne peuvent être transférés, cédés, modifiés, restaurés sans l'information préalable deux mois à l'avance du ministère de la Culture et de la Communication (conservation des Antiquités et Objets d'Art).
  • Le répertoire ou recensement : les objets sans protection juridique et présentant un intérêt artistique ou ethnologique sont recensés dans un répertoire départemental.

Restaurer

La restauration des objets classés relève des services de l'Etat, le conservateur des Monuments historiques instruisant les dossiers. Le conservateur des Antiquités et Objets d'Art, qui réside dans le département, fait très souvent le lien entre les propriétaires et le conservateur des Monuments historiques. Lors des récolements, le conservateur des Antiquités et Objets d'Art indique les problèmes sur le mobilier classé. La restauration des objets inscrits relève du conservateur des Antiquités et Objets d'Art, qui instruit les dossiers. La restauration des objets mobiliers peut être subventionnée, notamment par l'Etat (Direction régionale des Affaires culturelles) et le Conseil départemental (Direction de la Culture, du tourisme et du patrimoine).

Valoriser

Le conservateur des Antiquités et Objets d'Art informe les élus, le clergé affectataire et toutes les personnes concernées des obligations légales envers le patrimoine, il répond aux demandes d'intervention, conseille en vue d'améliorer les conditions de conservation et de favoriser le développement culturel. Des expositions, des publications et des recherches documentaires permettent de sensibiliser le public à la préservation de ce patrimoine souvent fragile.

Nous contacter

Conservation des Antiquités et Objets d'Art de l'Indre

Conservateur : Anne Gérardot

Conservateur délégué : Jérôme Descoux

Tél. : 02 54 27 30 42 (standard)

Ou via notre formulaire de contact.


Espace personnel